Refaire son isolation thermique plus écologiquement

Refaire son isolation thermique plus écologiquement

Une bonne isolation est primordiale pour éviter une consommation énergivore. En effet, refaire son isolation permet de faire des économies d’énergie ainsi que de chauffage. Mais quelles sont les matières écologiques les plus opportunes à utiliser pour faire ses travaux d’isolation ?

La paille de chanvre :

Longtemps mis de côté, l’utilisation du chanvre réapparaît aujourd’hui grâce à sa culture respectueuse de l’environnement. En effet, sa culture ne demande aucun pesticide, n’abîme pas la terre sur laquelle la plante grandit car elle aère le sol et n’a besoin que de très peu d’eau, pour son exploitation.

Utilisée dans différentes industries comme le textile, cette plante est aussi très utilisée dans l’isolation. Le chanvre permet une isolation tant thermique, qu’acoustique de votre habitation. De plus, sa fibre perméable permet de réguler les flux de vapeur résultant de la différence de température intérieure et extérieure et assure une meilleure isolation. Cette isolation végétale, naturelle et écologique assure un atmosphère stable et saine.

La fabrication de cet isolant thermique est composé de matière brute naturelle, inerte et sans danger pour l’environnement. La paille de chanvre sera de ce fait imputrescible et résistera très bien aux différents nuisibles.

Paillis de Chanvre 200LT

La laine de coton :

La laine de coton est essentiellement composée de coton industriel recyclé et sa qualité dépend de la qualité et de la nature variable des matières premières qui la composent. La laine de coton permet une isolation thermique et phonique des bâtiments. Elle est composée à 80% de fibres de coton liées par des fibres thermofusibles de polyester à hauteur de 20%. Cette matière est commercialisée sous forme de panneaux, rouleaux et vrac. Elle possède des propriétés d’isolation thermique et d’isolation acoustique.

La conductivité thermique des laines de coton varie de 0.039 W/mK à 0.042 W/mK voire davantage car le produit étant hygroscopique, sa conductivité thermique varie en fonction de l’humidité. Dans ce cas, le lambda utile est majoré de 0,005 W/mK. Ce produit isolant étant issu de matières premières de qualité et de nature variables, la conductivité thermique ne peut pas être garantie (variation de plus à moins 10%) sauf dans le cas de produits certifiés ou sous Avis Technique des normes européennes des autres familles de produits isolants.

Pourquoi choisir l’isolation à la laine de coton ?

Le liège isolant :

Le liège est un matériau naturel historiquement destiné à la décoration des murs et des sols et à l’isolation acoustique. Mais aujourd’hui il est aussi utilisé pour une isolation thermique et phonique.
La récolte de l’écorce de liège ne pouvant être faite que tous les 9 ans (temps nécessaire à la reconstitution de l’écorce), il est nécessaire aujourd’hui d’avoir recours à l’importation pour se fournir en matière première et s’offrir une isolation naturelle.

Le liège décoratif étant utilisé en épaisseurs relativement faibles (tissu mural ou plaque de liège de 2,5 à 15mm), il ne peut constituer un isolant thermique suffisant pour répondre aux exigences thermiques des murs. Il faut alors se tourner vers le liège manufacturé aggloméré ou expansé pour pouvoir obtenir une isolation thermique suffisante.  

Le liège expansé en panneaux est utilisé dans l’habitat pour l’isolation tant en murs qu’en toiture. Sa bonne résistance à la compression lui permet également d’être utilisé en applications nécessitant de fortes résistances mécaniques (dalle, toiture-terrasse). Il est naturellement imputrescible et possède une bonne stabilité dans le temps.

Isolant au liège : utilisation et conseils | Ecofoyer.fr : le guide pour  réussir votre éco construction

8 mars : la journée internationale des droits de la femme

Le 8 mars 2021 c’est la journée internationale de la femme ! Chez AlloMarcel nous sommes fiers d’être représentés dans nos locaux, comme sur le terrain, par des femmes engagées dans ce secteur particulièrement masculin.

Pour AlloMarcel la journée de la femme c’est 365 jours par an car au quotidien, nous travaillons avec des artisans femmes qui prouvent que le secteur du bâtiment est accessible à toutes et à tous !

Le saviez-vous ?

Chez AlloMarcel nous comptons une vingtaine de femmes dans notre réseau. Ces dernières sont aussi bien des décoratrices d’intérieurs, des architectes que des électriciennes, des mosaïstes/carreleuses, des tapissiers, des cuisinistes et des bricoleurs (as de la peinture et du montage de meubles). Nous donnons la possibilité à de nombreuses femmes d’apporter leur expertise ainsi qu’un regard nouveau dans leur domaine.

Voici quelques chiffres de la Fédération Française du Bâtiment permettant d’illustrer la place de la femme dans le secteur du bâtiment aujourd’hui :

  • Entre 2000 et 2019, le nombre de femme dans le secteur est passé de 8% à 12,4%. Ces dernières sont fortement soutenues par la FFB qui souhaite développer la mixité de ce secteur à l’image encore très masculine.

En 2019, la proportion des femmes salariés dans une entreprise dans le bâtiment était de 12,4 %, dont :

  • 45,7 % étaient des employées et techniciennes
  • 19,4 % étaient des cadres
  • 1 ,6 % étaient des ouvrières

Concernant l’entrepreneuriat, plus d’une entreprise sur deux est dirigée ou co-dirigée par une femme

  • 10 % des mandataires de la FFB sont des femmes
  • 25 %  des élèves de l’École Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment (ESJDB) sont des femmes
  • 3 000 femmes sont membres des 92 groupes Femmes Dirigeantes de la FFB

Faites appel à ces femmes d’exception pour vos nouveaux travaux !